Waterloo to Waterloo


musique Sean O’Hagan

CORDES Brian Wright, Sally Herbert, Jackie Norrie, Marcus Holdaway
BRASS Andy Robinson, Colin Crawley, Marc Bassey
VIBES
Domic Murcott
ENGINEERING Jeremy Cox
ENREGISTREMENT
Sean O’Hagan, Fulton Dingley

visuels Jean Pierre Muller

ASSISTANT Nicolas Grimaud
CONSTRUCTION Neil Robson

WATERLOO TO WATERLOO
Londres - Bruxelles
2001-2002

Une collaboration unique

La Musical Painting se présente comme une grande peinture constituée de formes en bois imbriquées les unes dans les autres, qui génère son propre soundtrack, avec ceci de particulier que c’est le spectateur qui, en jouant avec les parties mobiles du tableau, en est le chef d’orchestre.

Cette fusion unique entre visuel et sonore est le fruit de la collaboration entre les High Llamas (U.K.) de Sean O’Hagan et l’artiste Jean Pierre Muller (B). Les deux créateurs ont travaillé en étroite complicité, Sean O’Hagan créant une symphonie originale mêlant instruments acoustiques (cordes, cuivres,etc.), sonorités électroniques et bruits urbains, Jean Pierre Muller en assurant la partie visuelle à géométrie variable.

Le thème

Les références qui agitent le travail respectif de Sean et de Jean Pierre, autant que les références propres à la genèse de la Musical Painting, sont figuratives : Pop culture, monde virtuel, cinéma, vie urbaine, etc. Mais la collision des sujets ne peut être fortuite. L’oeuvre est donc articulée autour d’un thème.

Comme le concept de la Musical Painting est relativement simple, l’idée générique qui l’unira se doit de l’être aussi. Pour que puisse s’articuler dans ce projet la même profusion de références, de réseaux internes, de mise en contemporanéité d’éléments du passé et du présent, richesse caractéristique à l’oeuvre individuelle des deux artistes, ceux-ci ont choisi le thème général du voyage.

Ce thème fait écho au vécu des auteurs, et à leur manière de travailler ensemble dans deux villes différentes, Londres et Bruxelles. De là le concept Waterloo to Waterloo, thème de la première Musical Painting, et l’accent mis sur le voyage en Eurostar.

Quais, tunnels, bagages, annonces, adieux émouvants, voyageurs d’hier et d’aujourd’hui, entrées en gare… le spectateur-metteur en scène aura à sa disposition un alphabet d’indices visuels et sonores pour écrire une histoire originale, émaillée de rencontres, de fuites, de coups de foudres ou de trahison, ou contant simplement la douce poésie du quotidien.



painting